– Articles De Presse

Le très sérieux Journal de l’environnement, à l’issue d’une enquête détaillée nous indique où nous en sommes avec l’agrément « Protection de l’environnement » des associations.

« L’État saborde l’agrément des associations en région

Censée évincer les associations opportunistes ou obsolètes, la réforme de 2011 de l’agrément conduit à éjecter bon nombre d’associations actives pour la protection de l’environnement. Leur seul tort, aux yeux de L’État: agir sur un périmètre géographique qui ne colle pas aux frontières administratives du département, de la région ou de la France. Les recours se multiplient et les associations sont furieuses.

C’est l’embouteillage dans les tribunaux administratifs…………..  » Voir l’article complet : journal-de-lenvironnement-letat-saborde-lagrement-des-associations-en-region

Lire et commenter : Le Journal de l’environnement fait le point

Les vœux du bureau de l’UDVN 83 vous sont présentés par son nouveau Président Ramon Lopez

Voeux du président 2013

Lire et commenter : Vœux du bureau de l’UDVN83

Le parc Accrobranche situé sur la commune de La Crau avec empiètement sur Hyères fait l’objet de débats, d’interventions en préfecture, de recours…

l’UDVN 83 et l’ALMCV La Crau sont en première ligne sur ce dossier

Notre commentaire :

Cette affaire regrettable montre bien comment, et par qui, est organisée l’impunité de certaines infractions aux codes de l’Urbanisme et de l’Environnement. (Comme les décharges illégales des déchets du B.T.P.) En effet :

– Entre le 30 Juillet et le 14 Septembre 2011, l’UDVN 83 et l’ALMCV La Crau ont écrit à M. le Préfet neuf lettres, documentées, pour demander que soit verbalisée la commune de La Crau, notamment pour construction d’un parc de loisirs de plus de deux hectares sans permis d’aménager. N’ayant reçu aucune réponse, nous avons formé un recours devant le Tribunal Administratif, contre la décision implicite du Préfet de ne pas verbaliser.

– Le Tribunal administratif, le 2 Février 2012, a rejeté notre recours contre le permis des bâtiments d’exploitation du parc, au motif que nous n’apportions pas, (selon lui) la preuve que le parc occupe plus de deux hectares.

– Et nous apprenons maintenant, par la presse, que la DDTM a dressé, le 18 Août 2011, un procès-verbal, notamment pour construction d’un parc de loisirs de plus de deux hectares sans permis d’aménager. La Préfecture ne semble pas l’avoir transmis au Parquet.

Conclusion : Entre « énarchie » et « anarchie », il n’y a qu’une lettre de différence.

Extraits de Var-matin du 20-02-2012:

Pour agrandir le sujet positionner le pointeur sur celui-ci puis faites un clic gauche.

Si c’est insuffisant pour une bonne lecture faites « contrôle + ».

Voir aussi un extrait du P.V. du Conseil Municipal de Hyères du 16-09-2011:    CMHy-res16sept2011

Dossier important le téléchargement prendra quelques secondes

Lire et commenter : Le parc Accrobranche

Nos amis de l’Association de Défense et de Protection du Littoral et du Site de Ste-Maxime s’expriment via Var-matin 26 août 2011

L’association Sites de Sainte-Maxime a tenu, mercredi dernier, une réunion, en présence des élus et du maire, Vincent Morisse, au cours de laquelle plusieurs thèmes importants ont été débattus.

L’objectif principal de l’association est l’amélioration de la qualité de vie des Maximois dans leur cité. En présence  de leur président, Pierre-Dominique Clément, la cinquantaine de membres présents a assisté à cette assemblée générale pour évoquer le Plan local d’urbanisme (Plu) et l’intercommunalité. Mais aussi et surtout, le bilan des risques majeurs qui pèsent sur la ville, à savoir les incendies et les inondations; ainsi que les problèmes des routes embouteillées dans l’ensemble du golfe de Saint-Tropez en été.

Vigilance face aux risques
Les membres de l’association déplorent le fait que l’enquête publique du Plu ait été retardée en raison de la révision du Plan de prévention des risques d’inondation (PPRI) qui fait suite aux crues de l’an dernier. Ils espèrent toutefois que pour le premier trimestre 2012, le document sera à jour.

Le sujet des risques dits « majeurs » pour la ville a longuement été exposé. Ces risques sont ceux des feux de forêt et des inondations. Cartes et schémas à l’appui, le président a expliqué à l’assistance l’étendue de ces risques à Sainte-Maxime. La ville, entourée par la forêt, est forcément sujette aux incendies. Elle en a d’ailleurs subi onze en cinquante ans, qui ont dévasté quelque 19254 hectares sur un territoire n’en comptant que 8075. Un problème dû essentiellement à la forme du relief mais aussi à la baisse du nombre de terres agricoles, qui permettaient a minima un entretien régulier de la forêt.

Bouchons: quelles solutions?
Concernant les inondations, le ruisseau de la Croisette et la Garonnette ont été l’objet, successivement, de constructions bétonnées pourtant illégales au regard des risques de débordement des deux cours d’eau. « Sites » reste attentive au déroulement des recours en justice pour empêcher ces constructions. Pour ce qui est du Préconil, les risques d’inondations sont toujours à prendre au sérieux aujourd’hui.

Le débat a ensuite porté sur le volet routier à travers la liste des problèmes causés par les embouteillages. Tous ont alors planché sur la question : quelles solutions pour les bouchons? Sans pour autant apporter des réponses définitives, l’accent a été mis autour d’un constat : sur cent véhicules qui entrent dans Sainte-Maxime, soixante-dix se rendent à Saint-Tropez. Résultat : des embouteillages en centre-ville pénalisant tant les vacanciers que les autochtones. Pierre-Dominque Clément a ajouté que « la route du Muy ayant été réaménagée, elle amène encore plus facilement les voitures dans l’entonnoir de la ville. » De même, l’encombrement constant du carrefour de la Foux – été comme hiver – est particulièrement problématique.

Aussi, face à ce constat, un projet du conseil général prévoit la construction d’une voie de contournement de Sainte-Maxime en direction de la Foux via Grimaud. Pour soutenir ce projet, l’association organise une manifestation, samedi 27 août, à partir de 10h45, sur le rond-point de la croisette. Opération dont l’objectif est de sensibiliser un maximum d’automobilistes et d’alerter l’opinion publique sur l’urgence de la situation.

Mathilde Romagnan

Lire et commenter : Ste Maxime s’exprime

« Le parc « accrobranches » du Mont Fenouillet: Une superbe application de la politique du méfait accompli: »
Si vous êtes quelqu’un d’influent, et que pour mettre en œuvre un projet rémunérateur, mais destructeur de l’environnement, vous avez besoin d’un permis illégal, qu’on pourrait contester, (Ou oser vous refuser!), la solution est toute simple: Ne le demandez pas. Et ne vous inquiétez pas: Vous êtes dans le Var.

Var matin du 14 juillet 2011 nous propos ces articles:

Pour agrandir le sujet positionner le pointeur sur celui-ci puis faites un clic gauche

Lire et commenter : Le Mont Fenouillet

Var matin du 16 juillet nous informe sur de l’avancement des travaux du Comité des Elus du Golfe de Saint-Tropez concernant le projet de Communauté de Communes . L’UDVN83 était présente à cette assemblée générale durant l’aquelle il a été évoqué les difficultés de circulation entre Sainte-Maxime et Saint-Tropez.

Lors de cette assemblée générale les services du Conseil Général ont évoqué le désenclavement de Ste Maxime voir ce qu’en dit Var matin du même jour:

Lire et commenter : La Communauté de Communes se Précise

Le Schéma Départemental de Coopération Intercommunale est un dossier qui engage le département du Var pour les prochaines décennies.

Pour mieux comprendre ce sujet, L’équipe de TV83.info est allée à la rencontre de Monsieur Paul Mourier Préfet du Var pour qu’il nous explique le détail du document. 

Suivez ce lien pour voir 41 mn d’interview du Préfet :Le Schéma Départemental de Coopération Intercommunale 

Résumé sur Var matin du 5 juillet 

Lire et commenter : Intercommunalité Le Préfet précise les objectifs

Article de Var Matin du 20 février 2011  Faire un clic gauche pour grossir le texte.

En réponse à l’article de Var Matin Nicole Tronche, Présidente de l’UDVN83 et lectrice assidue de ce journal, répond aux propos de M. Nicolas Sarkozy :

Je tiens à exprimer mon étonnement face à l’attaque de M. Nicolas Sarkozy, Président de la République, qui a validé le Grenelle de l’environnement, mais a dénoncé dans l’article de Var Matin de dimanche 20 février les commentaires de Bruno Genty, Président de France Nature Environnement, et qui très justement met en garde sur les risques sanitaires et environnementaux – graves – que constituent les OGM, les pesticides, et les algues vertes. Ces pollutions concernent l’ensemble de nos concitoyens!

Le Président de la République dit soutenir les actions des associations de sauvegarde de l’environnement qui ne cherchent qu’à faire respecter les lois de la République, malheureusement ce que ne font pas la plupart des services de l’État, ce qui les amènent à saisir les tribunaux de la République, qui, eux, étayent leurs jugements sur les lois de la République, votées par l’ensemble des députés et sénateurs élus au suffrage universel.

Je profite de ce communiqué pour redire qu’il est inadmissible et insupportable que des associations soient attaquées alors qu’elles ne font que défendre la protection de l’environnement: l’environnement est reconnu comme patrimoine de l’humanité et l’Homme a le droit de vivre dans un environnement sain!

Lire et commenter : Le Président dénonce la campagne de FNE

L’UDVN 83, pour faire suite aux nombreux dossiers instruits par la justice ces derniers mois, reflet d’un mépris certains de certaines municipalités du Var envers les règles légales qui régissent la protection de l’environnement a décidé de communiquer par voie de presse.

Sa Présidente s’est exprimée le 29 janvier :

« On nous dit:  l’environnement est reconnu  comme « le Patrimoine de l’Humanité ».L’homme a droit à un environnement sain, équilibré, favorable à sa santé et à sa qualité de vie.Toute personne doit prendre part à la préservation et à l’amélioration de son environnement.« la maison brûle, avait dit le Président de la République Jacques Chirac et nous regardons ailleurs. »Ce sont des mots  et avec des mots on peut tout dire…seuls les faits ne mentent pas. »

Lire la suite du communiqué en cliquant sur le lien :  Conférence de presse janvier 2011

Lire et commenter : Conférence de Presse 01-2011

Article de Var Matin du 30 janvier 2011

Nous avions pris l’habitude de voir les collectivités locales accusées de négligences envers l’environnement, ici il s’agit du Conservatoire du Littoral. C’est pour le moins étrange, il convient de connaitre les raisons qui l’ont conduit dans cette impasse. Nous vous tiendrons informés. 

Faire un clic gauche pour grossir le texte

Lire et commenter : Verdon: nouvelle victoire